Je parle encore de quelqu’un qui chante en français, mais elle chante aussi en anglais. Néanmoins, ces titres ayant le plus d’intérêt sont en fait plutôt dans la langue de Molière que celle de Shakespeare. La jeune dame en question, c’est Peau qui présente son premier album « Première Mue ». Bon clairement, il y a du bon et du moins bon dans l’album, mais c’est suffisamment intéressant pour mériter quelques lignes.

Il y a d’abord l’excellente introduction « Première Mue », un titre electro-pop soutenue par la voix murmurante de la jeune dame qui pose bien son univers. Hélas, à cet excellent titre succède celui qui crystalise l’ensemble de ce qui me déplaît dans l’album : « Kyle » et « Enola Gay ». Ca ressemble à du Charlotte Gainsbourg ou à du Emilie Simon, mais sans la personnalité et avec un accent anglais et des arrangements déplorables. Le premier dans le registre électronique, le second plus guitare.

Heureusement quelques titres viendront nous sauver : « Sensuelle », « Breathe » et surtout le titre le plus réussi du disque « Litanie » avec des arrangements plus osés et un texte un peu plus prenant que les quelques rimes riches qui nous sont proposées au début de l’album. Ces titres offre également au disque une vrai personnalité, un peu moins calquée sur celle des modèles cités plus haut (qui reste néanmoins présents).

A l’heure où beaucoup salue le travail de Mélanie Laurent, je me permets d’attirer l’oreille de mes lecteurs sur cette alternative un peu plus crédible et personnelle, que je rapprocherais au niveau de l’univers de celui de Cécilia H.

A écouter sur son MySpace, sur Deezer (même pour les belges apparemment, ce qui est rare) et à regarder par là

Temps d’écriture : 22 minutes