Archives for posts with tag: video

L’electro du début des années 2000 ne se résume pas à Daft Punk. Il y a aussi deux américains, Warren Fischer et Casey Spooner, qui vont se fendre d’un album marquant à de nombreux points de vue.

Tout d’abord parce qu’en 2001, le duo plutôt issu de l’art plastique et du théâtre, donne déjà en téléchargement gratuit sur leur site internet leur titres, ce qui leur permet de se faire signer par une major (bien avant les artistes « MySpace » donc).

Ensuite par le travail graphique et scénique qui constituera leur marque de fabrique, même si le résultat reste discutable, au fil des ans.

Et puis, il y a ce premier album, une sorte de réponse anglo-saxonne au « Homework » de Daft Punk, tout en rythmique évolutive, en break bizarroïdes, en montée de clavier aux sons facilement identifiables. Et dedans, le single imparable « Emerge » qui reste un de mes titres electro favoris depuis 10 ans.

Depuis, on peut dire qu’ils n’ont rien fait de très bon. Leur deuxième comme leur troisième album sont peu convaincant, très pop et, malgré leur son reconnaissable, assez peu original. On en restera donc à ce premier album qui, en plus de contenir d’excellents titres (Emerge, Sweetness, Horizons) est également très cohérent dans son ensemble, une qualité que j’apprécie énormément en tant qu’acheteur de ces petit frisbee plastique que sont les CD

Temps d’écriture: 20 minutes

Je ne cacherai pas mon admiration pour ce groupe des années 80, le seul qui a survécu pour lequel j’ai une réelle affinité (ce qui ne m’empêche pas d’en admirer d’autres). Et bien, il sont en route, mais ça vous le savez sans doute déjà, pour un nouvel album « Song Of The Universe ». Et ils nous le font découvrir par un single nommé « Wrong« .

Au titre, on devine que ça va pas être jojo. Il commence avec les voix du groupe scandant « wrong » avant de se poursuivre sur une rythmique binaire typique de Depeche Mode et une volée de clavier que je trouve un peu ratée, accompagné de la voix de Gahan peut être un peu forcée. Heureusement, à la fin des couplets, les accords d’autres clavier viennent donner la profondeur dramatique de la chanson, renforcée par le mot « wrong » projeté comme pour l’expier. On rajoute à cela une montée sonore efficace et des paroles qui n’ont pas l’air d’aller vers une happy end, et on a un Depeche Mode très sombre, ce qui en soit n’a rien d’étonnant.

Mais sans doute n’ai-je pas encore abordé la plus grande force de ce simple : son clip. Réalisé par Patrick Daughters, à qui on doit les excellents clips de Feist (dont le très impressionnant « My Moon My Man« ), le clip renforce considérablement le pouvoir d’évocation de la chanson et décrit une scène d’horreur que le réalisateur de Saw ne renierait peut être pas. Certains y voient une référence au clip de Radiohead « Karma Police« , moi pas vraiment.

En tout cas, ça dure 3 minutes 10 secondes, et ça a tout dit.


Depeche Mode – Wrong Video Clip
envoyé par Mightybaut