Archives for posts with tag: télécharger

Le principal argument qui revient pour soutenir le piratage de la musique est son prix trop élevé. Je crois qu’effectivement, le prix des albums vendus à des centaines de milliers d’exemplaires est souvent trop élevé, et qu’il n’amène pas nécessairement une juste rémunération des auteurs ni garantir une diversité culturelle. Sans parler des questions d’accès à la culture…

Bref, mon but ici n’est pas de refaire ce débat une fois encore, mais simplement d’évoquer quelques trucs pour acquérir légalement des disques à des prix intéressants.

La premier truc est tout simple : surveiller les promotions et les offres des disquaires. Que ce soit les grosses chaînes ou les quelques disquaires indépendants qui résistent, tous proposent des promotions régulières ou exceptionnels. Cela permet d’acquérir quelques fois à des prix ridicules des classiques ou des sensations de la saison précédente.

Deuxième petit truc simples pour mes amis les belges : profiter des soldes de la Médiathèque. Pour 2 euros l’album, il y a moyen de trouver quelques perles parmi beaucoup de compilation de mauvaises chansons des années 90 ou de chanteur français estampillés Star Ac’. Cette semaine, j’ai pu voir deux des derniers albums de Radiohead ou encore le best of de Chemical Brothers.

Troisième petit truc, surtout intéressant ces dernières semaines, Amazon.co.uk. La Livre Sterling étant au plus bas (à peine 1,1 euro), les albums de cet été à moins de 5 livres deviennent très intéressants, même en comptant les frais de port. En moyenne, j’ai pu me procurer Santogold, Lykke Li, MGMT ou Kanye West pour moins de 6 euros, ce qui me semble très accessible.

Et puis, pour ceux qui préfèrent écouter avant d’acheter ou se contentent de MP3 téléchargé, je ne peux que recommander le site Coda.fm qui héberge des fichiers .torrent d’albums de musique complet et bonne qualité. Mais je maintiens que rien ne remplace le plaisir du disque original.

Vous l’aurez remarqué, cela fait longtemps que je n’ai plus écrit ici. Je suis actuellement en stage en entreprise, je suis donc moins libre de mon horaire, d’autant plus qu’avec les restrictions importantes que j’ai en terme d’accès à Internet, je ne pourrais même pas profiter d’une pause pour vous donner de mes nouvelles.

Néanmoins, des nouvelles, j’en ai. A commencer par les premières conclusions à la suite de l’utilisation de Safari 4 sur mon ordinateur personnel. Il s’agit d’un MacBook Pro à 2,2ghz et 2 Go de mémoire vive, le premier modèle en MacBook pro de la génération précédente. Jusqu’ici, j’ai presque exclusivement utilisé Firefox 2 puis 3b comme browser. Après avoir essayé la mouture 3 de Safari (et aussi d’autres navigateurs comme Opéra), je suis revenu vers Mozilla, en grande partie par habitude et pour certaines extensions et fonctionnalités. A l’heure actuelle, j’utilise beaucoup moins ces extensions, et je ne pouvais pas ne pas tester la bêta de Safari 4 qui est quand même un navigateur réputé.

Première constatation, c’est beau. On ne s’en rend pas compte au début, mais la surface d’affichage est nettement plus grande, l’interface est vraiment léchée. En retournant sur Firefox 3 pour cet article, cela m’a immédiatement sauté aux yeux. Evidemment, cela n’est pas le plus important, mais c’est ce qu’on voit en premier.

En terme de vitesse, et donc simplement de confort pour le surf, je serais moins positif vis-à-vis de Safari, étant donné que j’ai la même impression que pour la version 3. Peut-être s’agit-il de quelque chose qu’on peut configurer. Néanmoins, j’ai l’impression que Safari affiche suivant un ordre différent les éléments d’une page. Et plus particulièrement, j’ai l’impression que Safari attend que la totalité des éléments de la page soient téléchargés pour l’afficher. Cela donne l’impression de longs temps d’attente avant de commencer le surf, par rapport à Firefox. Pourtant, de nombreux test (dont celui-ci) donne Safari nettement plus rapide que Firefox 3. Mais il s’agit de test de rapidité pure dans des benchmark, pas dans des conditions réelles.

C’est sans doute le plus gros point noir, mais il est de taille ! Parce que pour ce qui est des fonctionnalité, je trouve Safari 4 assez complet, presque autant que Firefox. La fonction Top Sites est vraiment utile, à moitié reprise du navigateur Opéra. Quand on compare le Fast Dial d’Opéra (disponible via une extension sur Firefox) et le Top Sites de Safari 4, encore une fois, le design de ce dernier est exceptionnel. La barre d’URL active est presque aussi efficace que celle de Firefox, et c’est peut être cette fonction qui va me décider à adopter définitivement Safari 4. Dommage par contre que, contrairement à Firefox, il n’est pas possible d’ajouter d’autres moteurs de recherche que Google au menu de recherche de Safari. Néanmoins, tant les suggestions que la liste des précédentes recherches sont présentes. Bref, tout pour ne pas utiliser le très joli Historique en Cover Flow. Etrange que cette nouvelle interface ai été choisie, l’historique étant, à mon avis, amené à disparaître si il n’est pas intégré à la barre d’URL et la barre de recherche.

Pour le reste, il y a une fonction Private Browsing non testée, des plug-ins que je n’ai pas encore essayé, un pop-up blocker qui m’a semblé moins efficace que celui de Firefox. En terme de ressource, cela reste en dessous de Firefox 3, qui bien que s’étant amélioré depuis ses dernières versions, reste gourmand en mémoire.

En gros, je retiens l’interface réellement superbe et quelques nouvelles fonctions non pas révolutionnaires mais qui font que Safari 4 rattrape Firefox 3. Au passif, un surf un peu moins confortable du à des temps d’affichage plutôt longs à mon goût. En espérant que ce point sera traité avant la sortie officielle !

Pour le télécharger et le tester : http://www.apple.com/safari/download/

MàJ : je suis positivement impressionné par la gestion de certains script et programmes internet (sans en connaître le langage). Un confort d’utilisation de Plurk jamais atteint avec Firefox 3 en tout cas !