Il est tant d’arrêter de prendre des pincettes. Pour défendre les femmes, pour les sortir de la domination qu’elles subissent, nous devons arrêter d’avoir un discours tourné vers les oppressées, mais bien nous acharner sur les oppresseurs. Et dans notre société, les oppresseurs, ce sont les hommes. Particulièrement les blancs. Particulièrement les blancs cisgenres. Particulièrement les blancs cisgenres hétérosexuels. Particulièrement les blancs cisgenres  hétérosexuels valides. Cette catégorie de population, qui doit représenter grosso-modo environ 30% de la globalité, domine toutes les autres catégories, et en particulier les femmes.

Ce sont eux qui squattent les fonctions à la fois honorifiques, rémunératrices et décisionnaires, et c’est de là qu’ils gèrent leur domination insolente de la civilisation « occidentale ». Ce sont eux qui commettent la grande majorité des viols (sur les femmes, sur les hommes, sur les enfants), ce sont eux qui discriminent à l’embauche (les femmes, les étrangers, les invalides, les LGBTQI), ce sont eux qui commettent la plupart des homicides, ce sont qui sont à l’origine de la majorité des violences conjugales (sur des hommes, sur des femmes), ce sont eux qui captent une partie de plus en plus grande des richesses au dépend de tous les autres, ce sont eux qui fraudent le fisc tout en étant ceux qui bénéficient le plus de l’ensemble des services de l’Etat.

Alors, moi, je vous le dit, débarassons-nous une bonne fois pour toute cette racaille. Le monde tournera bien mieux sans tout ceux-là.