La période de Noël est de retour. Derrière la belle morale chrétienne qu’elle véhicule, elle est devenu un des nombreux éléments constitutifs du système de domination dans lequel nous vivons et duquel nous profitons.

Tout d’abord, la fête de Noël est par définition égoïste. C’est le moment où on peut se dédouaner du système injuste qu’on nourrit en se donnant bonne conscience vis-à-vis de ses proches. C’est le retour vers la famille proche, la cellule sociale minimale, de laquelle faire le bonheur suffit, en cette période, à être quelqu’un de bien. C’est se réfugier dans une bulle et faire semblant que si l’intérieur est confortable, ce qui se passe à l’extérieur n’a aucune importance.

Mais il y a pire. Grâce au consumérisme ambiant, la fête de Noël est surtout l’opportunité pour tous d’avoir l’illusion de s’élever dans l’échelle sociale, d’être moins dominé ou plus dominant pendant une courte période. En dépensant plus que ce qu’on peut se permettre au quotidien, on reprenant des codes des dominants, on a l’impression d’avoir la possibilité de se mettre dans leur peau pour un moment. Comme au temps du Carnaval, où le fou prenait la place du Roi.

Mais c’est une chimère. C’est confondre les symptômes de la domination avec son essence. Car si les dominants sont, pour la plupart, riches, c’est avant tout une conséquence de leur capital non-monétaire. Faire croire qu’on peut dominer en dépensant plus est sans doute un des rouages les plus efficaces pour perpétuer la domination. En ce sens, quand vous offrez à vos parents (ou vos enfants) des cadeaux qu’ils ne pourraient normalement pas se payer, en leur donnant l’illusion qu’ils s’élèvent par ce qu’ils ont, vous contribuez à les maintenir là où ils sont.

Dès lors, je vous propose cette année d’offrir une autre cadeau à vos parents, à vos enfants, et à vous même. Offrez-vous une grève. Il y a justement une promo spéciale le 15 décembre, juste à temps pour être en plein dans l’esprit de Noël. Une grève vous coutera un jour de salaire, ce qui fait environ 1/20 de votre mois. C’est plus ou moins ce que vous auriez dépensé pour un seul cadeau, sauf que vous offrez la même grève à tous le monde! En plus, pour le coup, plutôt que de donner l’illusion à vos proches de ne pas être un rouage d’un système où ils dominent/sont dominés, vous contribuerez à faire en sorte qu’ils le soient un peu moins. Si ça c’est pas le plus cool cadeau de Noël que vous pouvez leur offrir…