20110504-073523.jpgOn ne le dira jamais assez, le rose est une couleur trompeuse. Les égarés qui la portent en chemise devraient d’ailleurs tous écouter l’album « A Brief History Of Love » de « The Big Pink » pour se rendre compte de ce que cette couleur inspire. Rien de très joyeux, en tout cas.

Évacuons tout de suite le single « Dominos » qui essaye de cacher derrière un refrain catchy la déprime profonde de ce disque. Il faut dire qu’entre les influences très Kazabian sur ce single mais aussi sur « Too young to love » (où on ressent aussi un fond Krautrock typique de ce groupe) et celles plus proche de The Verve sur « Love In Vain » (surtout dans le chant, mais aussi les arrangements que je rapproche du titre « Sonnet » de The Verve), les modèles sont loin d’être les lurons les plus gais du paysage musical anglais (quand bien même porterait-ils des chemises roses).

Le problème, c’est que je suis plutôt client de Kazabian, mais nettement moins de The Verve. Du coup, je suis assez partagé sur ce disque, qui se laisse néanmoins écouter sans déplaisir. Ça ne réinventera pas la musique, mais des titres comme « Dominos », « Too young to love », « Frisk » ou « Tonight » m’ont divertis suffisamment quelques écoutes pour que l’album ne finisse pas dans l’oubli des tréfonds de ma bibliothèque iTunes. J’ai néanmoins des doutes sur le pérennité du groupe (mais c’est ce que j’aurais dit aussi sur le premier Kazabian, donc, pour ce que ça vaut…).

Au final, ce qu’il y a à retenir, c’est que si vous pensez que porter des chemises roses vous donne l’air de businessman jeune et actif, dites-vous que pour d’autres, cela donne plutôt une image de romantique dépressif. Donc ne portez pas de chemise rose, et puis c’est tout.

Écouter des extraits sur MySpace: http://www.myspace.com/musicfromthebigpink

PS: apparemment, fin 2009, cet album était attendu. Voilà ce qu’en dit Fluctuat (mais où voient-ils du Pivot et du Massive Attack…)

Temps d’écriture: 35 minutes