Une assez bonne pioche, cette semaine à la médiathèque… Entre l’électro-rock et quelques remixs, des expérimentations réjouissantes.

Tout d’abord, le troisième opus de Bloc Party dénommé « Intimacy » qui s’ouvre sur deux bombes « Ares » et « Mercury ». Même si la suite est plus classique, je trouve que l’album ne vaut pas le dédain dont il a été victime, même si c’est vrai qu’il soutient difficilement a comparaison avec des trucs comme Klaxons.

Ensuite, la compilation de remix du patron du label Tigersushi, j’ai nommé Joakim. Avec d’excellents morceaux, même si je ne connais pas toujours l’original. De l' »Always Too Late » d’Annie en version que N*E*R*D n’aurait pas renié à « My Pocket Piano » de DJ Medhi réellement envoutant, Joakim propose une collection de morceaux variée ce qui montre qu’il aborde chacun d’eux sans aucune recette préconçue. Un vrai plaisir, même si tous les titres ne sont pas de la même qualité…

Vient ensuite l’album de Daedelus « Love To Make Music To », très varié. Je n’adhère pas beaucoup, je dois le dire, aux délires R n’B de l’ami, mais pas contre, certains morceaux offrent de bonnes décharges d’infra-basse qui font plaisir à mes petites oreilles. En tout cas, difficile de me prononcer sur ce LP sans quelques écoutes supplémentaires.

C’est aussi le cas de l’album de Fujiya et Miyagi « Lightbulbs ». Il y a bien sûr quelques morceaux immédiats : « Uh » et son funk irrésistible, « Knickerbocker » en cavalcade punk-funk ou « Pussyfooting » et son clap qui entraine nos mains dans le mouvement. Mais à côté de cela, des morceaux plus calmes qui semblent un peu trop guimauves lors des quelques écoutes un peu distraites de ce LP… A confirmer, donc.

Bonne écoute !


Découvrez Fujiya & Miyagi!