Le responsable de l’enseignement de la ville de Bruxelles recommande à ses professeurs de cacher leur homosexualité en soutien à une directrice qui a fait de même auprès d’un candidat (qui a refusé le poste). Ce candidat voulait peut-être dire qu’il était homo, ou bien peut-être dire qu’il était homo et que c’était une bonne chose que les élèves soient confrontés à d’autres modèles, ou bien il voulait peut-être dire qu’il était homo, que c’était une opportunité pour les élèves d’être confrontés à d’autres modèles et qu’il pourrait exploiter cela comme matériel pédagogique. Je ne vois pas trop ce que ça change, mais apparemment, c’est important . Il paraît en tout cas que de dire ce genre de chose, que faire ce genre de chose, on ne peut pas, parce que cela va à l’encontre de la neutralité de l’école.

Parlons-en, de la neutralité de l’école. Pendant 15 ans minimum, vous allez passer votre temps dans un système hétéro-normé. Pendant 15 putain d’années, on va vous foutre dans le crâne que ce qui est normal, c’est des petites filles et des petits garçons, qui ressemblent à des petites filles et des petits garçons, et qui se marient avec des petits garçons et des petites filles. Pendant ces 15 putains d’années, quand on vous parlera peut-être 2 ou trois fois de l’homosexualité, on vous dira qu’il faut être gentil avec eux. On vous dira que les filles peuvent être des scientifiques et que les garçons peuvent être des danseurs quelques fois. Mais le reste du temps, vos seuls modèles, pendant ces 15 putains d’années, ce seront des modèles hétérosexuels cisgenres.

Moi, à 12 ans, et peut-être même avant, je savais que j’étais homosexuel. Mais cela faisait 8 putains d’années que la norme, c’était pas ça. Alors il a fallu que j’ai 20 ans avant d’accepter mes attirances, il a fallu quelques petites copines que je n’arrivais pas à toucher et à peine à embrasser, et il a fallu des sites de rencontre pour baiser avec quelques mecs avant de pouvoir tomber amoureux.

C’est ça, votre putain de neutralité?