Le principal argument qui revient pour soutenir le piratage de la musique est son prix trop élevé. Je crois qu’effectivement, le prix des albums vendus à des centaines de milliers d’exemplaires est souvent trop élevé, et qu’il n’amène pas nécessairement une juste rémunération des auteurs ni garantir une diversité culturelle. Sans parler des questions d’accès à la culture…

Bref, mon but ici n’est pas de refaire ce débat une fois encore, mais simplement d’évoquer quelques trucs pour acquérir légalement des disques à des prix intéressants.

La premier truc est tout simple : surveiller les promotions et les offres des disquaires. Que ce soit les grosses chaînes ou les quelques disquaires indépendants qui résistent, tous proposent des promotions régulières ou exceptionnels. Cela permet d’acquérir quelques fois à des prix ridicules des classiques ou des sensations de la saison précédente.

Deuxième petit truc simples pour mes amis les belges : profiter des soldes de la Médiathèque. Pour 2 euros l’album, il y a moyen de trouver quelques perles parmi beaucoup de compilation de mauvaises chansons des années 90 ou de chanteur français estampillés Star Ac’. Cette semaine, j’ai pu voir deux des derniers albums de Radiohead ou encore le best of de Chemical Brothers.

Troisième petit truc, surtout intéressant ces dernières semaines, Amazon.co.uk. La Livre Sterling étant au plus bas (à peine 1,1 euro), les albums de cet été à moins de 5 livres deviennent très intéressants, même en comptant les frais de port. En moyenne, j’ai pu me procurer Santogold, Lykke Li, MGMT ou Kanye West pour moins de 6 euros, ce qui me semble très accessible.

Et puis, pour ceux qui préfèrent écouter avant d’acheter ou se contentent de MP3 téléchargé, je ne peux que recommander le site Coda.fm qui héberge des fichiers .torrent d’albums de musique complet et bonne qualité. Mais je maintiens que rien ne remplace le plaisir du disque original.