Ca ne va pas rajeunir toute cette nouvelle vague de french touch, mais leur maître à penser et leur pierre fondatrice a 10 ans (et même un peu plus).

La duo de robots français, génie du sample qui tue et de la compression sonore, ont sorti leur premier opus et ont défini un style qui, 10 ans plus tard, devait être repris quasiment son pour son par des petits jeunes et un label en particulier (Ed Bangers pour ne pas le citer), et ainsi redevenir un phénomène musical remettant le gros sons au goût du jour, après avoir été temporairement éclipsé par les sons minimaux allemands.

Comme Prodigy, le succès de Daft Punk est dû en partie à la bonne gestion de leur image et à tout le mythe autours de leur musique. Mais contrairement à Prodigy, on peut considérer qu’ils ont réellement posé un jalon dans la musique contemporaine. De leur travaux à domicile, difficile de sortir quelques morceaux ou d’écrire une critique différente de ce qui a déjà été de nombreuses fois raconté.

Premier LP, premier succès avec le titre « Da Funk » ou encore « Around The World« . Cet album aura fait beaucoup pour rapprocher les adeptes des musiques à guitares des sons électroniques, alors même que les structures des morceaux sont très éloignés du couplet-refrain. C’est sans doute grâce à une richesse sonore rare en musique électronique telle qu’envisagée à l’époque. Entre un « Rolling & Scratching« , ses montées acid doublées d’un beat très puissant et les sons totalement pop de « Around The World« , il y a une patte commune, mais une volonté de balader l’auditeurs dans différents climats. Cette richesse trouve sa source dans la variété des influences et des samples qui parsèment le disque, auquel le duo a consacré une chanson complète « Teachers« . Si il y a un exemple à prendre en terme d’utilisation d’influences, c’est celui-là, car sans en renier aucunes, Daft Punk a réussi à dépasser chacune d’elles pour offrir une musique réellement novatrice.

Finalement, écouter « Homework » est une expérience musicale fondamentale qui en apprend plus sur ce qu’on peut attendre de l’électro à la française que les innombrables clones actuels (sans les citer Justice ou le dernier album de Birdy Nam Nam, dont le son est terriblement semblable à son ainé de 10 ans). Daft Punk, entre temps, a sorti deux autres albums différents et qui n’ont pas toujours convaincu, avant de remettre tous le monde d’accord grâce à leur album live qui prouve que leur musique, anciens comme nouveaux titres, est toujours d’actualité, et qu’ils sont toujours les maîtres en la matière.

Homework