J’avais envie de parler, mais je ne savais pas trop de quoi. Alors, pourquoi pas de notre ami David Bowie et de la reprise de la chanson « I’m Afraid of Americans » par le compatriote Jeronimo.

Alors que Bowie et Jeronimo sont clairement de génération complètement différente, peu de temps sépare l’original de la reprise de cette chanson. C’est sur l’album de Bowie Earthling que paraît « I’m Afraid Of American » en 1997. Ce sera le premier maxi tiré de cet album qui inclut de manière très présente de la batterie électronique, des vocoders et dans l’ensemble énormément d’effets électroniques. Cela donne un titre très sombre et aggressif, très travaillé en terme de sonorités, peut-être même un peu surchargé dans les arrangements. Mais la voix de David Bowie témoigne d’un tel engagement dans ce morceau qu’on peut difficilement y rester insensible

A côté de cela, le chanteur belge Jeronimo aurait pu faire bien pâle figure. Il est en effet plus connus pour ses titres à l’humour doux-amer souvent plus déclamés que chantés. Quand on sait en plus que le liégeois a traduit et adapté le texte de Bowie et chante le titre en français, on pouvait craindre le pire. Et pourtant, c’est toute guitare dehors et riffs lourds que Jeronimo nous livre son titre le plus engagé sans doute de son premier album « Un Monde Sans Moi ». Sans singer Bowie, il délaisse les arrangements électroniques et se contente de guitares et d’un chouya de vocoder. Il n’abandonne pas son ton détaché, ce qui donne finalement une tout autre saveur au texte « Johnny voudrait un cerveau, Johnny voudrait un coca, Johnny voudrait une fille, Johnny voudrait des blagues ». Sans doute un de mes titres préférés du premier album de ce belge qui vaut le peine d’être écouté. D’ailleurs, si le titre vous plait, n’hésitez pas à vous intéresser au troisième opus qui vient de sortir et qui a reçu de bonnes critiques (il n’est pas encore tombé entre mes oreilles, mais cela ne saurait tarder !)